Stéphane Franck Berthelot - TECHNIQUES MIXTES

Stéphane FRANCK BERTHELOT

SfB sont les initiales de Stéphane franck Berthelot, né à La Rochelle en 1973. Son parcours scolaire (Ecole de commerce) et professionnel (éditeur de musique, directeur de la communication d’un grand groupe de médias) le conduit à Paris où il vit et travaille. Sa décision de se consacrer à la création est récente. Pourtant, sa production artistique est d’une grande densité et ses œuvres sont aujourd’hui présentes dans plusieurs pays : la Suède, la Suisse, la Russie, le Portugal, l’Australie et la France où il expose à Paris et au marché Paul Bert des Puces de St-Ouen. Une de ses œuvres « Néons » figure même aujourd’hui dans le salon de la cartographie du Palais de l’Elysée.  Son œuvre mêle plusieurs techniques (numérique, photographique et graphique) et laisse une large place aux éléments de couleurs qui dessinent un univers souvent abstrait où sa géométrie personnelle exprime une sorte de déséquilibre poétique et vibrant. Il travaille les jeux de lumières et de couleurs dans lesquels l’œil se perd, se brouille, tente de se poser.

Que ce soit sa série « néons », à la fois « digitale et musicale » (c’est un grand artiste précurseur de la musique électronique qui le dit) qui lui permet d’exercer des figures de couleurs inédites qui semblent vivre comme au centre d’une flamme, ou des œuvres dont l’abstraction pure nous propose un chemin, elles semblent venir d’un rêve ancien réveillé par une technicité toute nouvelle.

Ses personnages suspendus, comme des empreintes fixées à des fonds troublants, vibrent comme des chimères où le spectre de l’évanouissement pèse comme une crainte.

La technique elle-même disparaît - crayon, encre et pastel sur papier ou pinceau numérique sur tablette édité ensuite en exemplaire unique sur papier photographique d’art avec des encres pigmentaires - il n’est jamais aisé de percevoir sous quelle forme et par quelle manière l’œuvre aboutie apparaît aux regards. Sa lumière n’est pas celle d’un artiste figuratif, ses formes chaudes transpercent la toile comme s’engouffrant dans l’embrasure d’un rideau déchiré.

Attentif et passionné par la modernité, il s’obsède à fuir un passé où tout serait couru d’avance, fait d’abandon et d’oubli. Il se risque à trouver une issue dans un labyrinthe intime où rien ne s’efface jamais mais où tout peut se renouveler. Une quête de lumière et d’éblouissements.

La succession elle-même labyrinthique de ces périodes de création démontrent son refus de se laisser enfermer même par ses propres références. La Forme, omniprésente signature d'origine, devient un dragon à combattre. Demain doit rester une toile blanche.

Son œuvre se constitue alors tel un puzzle sans modèle dont on pressent qu’il n’y aura pas de pièce finale. SfB ne cesse de proposer des visions neuves et modernes d’un monde contemporain fragile et parfois inhumain. 

 

Filtres actifs

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter